Que faisons-nous?


Les produits élaborés et commercialisés par la Cidrerie du Condroz sont les cidres brut/extra-brut/cuvée spéciale et le jus de pommes. Des produits 100% naturels produits à partir de pommes d’anciennes variétés locales, cultivées en haute-tige, sans aucun pesticide.

Qui sommes nous?

Il y a 10 ans, Roger Divan et Cédric Guilleaume, ces deux artisans condruziens, se sont rencontrés à la fête de la pomme à Marchin autour d’un verre de cidre de la production personnelle de Roger Divan. L’idée leur est alors venue de créer une coopérative leur permettant d’allier cette passion à un rendement commercial. C’est en juillet 2012 que la cidrerie du Condroz a vu le jour comblant ainsi la lacune existante puisqu’en effet, il n’y avait, jusqu’alors, aucune cidrerie artisanale en Wallonie.

Qu’est-ce que la haute-tige ?

Un arbre fruitier est dit de « haute tige » ou de « plein-vent » dès lors que son tronc mesure plus de 1,60m de hauteur. Ce type de culture se raréfie au profit des monocultures de vergers basses tiges. Contrairement aux vergers basses tiges, les cultures en hautes tiges n’utilisent aucun pesticide et se veulent donc 100% naturelles.

Les fruits choisis sont entre autre des Reinettes, Belle-fleur, Cwastresse, Gueule de mouton, etc. Il s’agit de variétés anciennes de pomme, non-traitées, adaptées au terroir condruzien. Ces anciennes variétés sont très aromatiques et bien sucrées, ce qui donne un cidre très frais, aromatique et acidulé. Les pommes ne sont pas cueillies. Elles sont ramassées sur le sol pour être sûr qu’elles soient bien mûres.

Une eau de vie devrait également voir le jour d’ici 2017.

L’économie sociale

Avec un statut de Société Coopérative à Responsabilité Limitée à Finalité Sociale, la cidrerie du Condroz se positionne comme un acteur de l’économie sociale.

Les objectifs sociaux de la coopérative sont :

  • La replantation de vergers hautes tiges.
  • Recenser les vergers hautes tiges et les pommiers d’anciennes variétés pour conserver le patrimoine wallon.
  • Créer de l’emploi en milieu rural.
  • La relocalisation de l’économie en invitant les gens à créer des entreprises artisanales et locales